mercredi 27 septembre 2017

Mon tendre...


T'aimer sera toujours indissociable de la musique. Tu m'es ce tout : élan, amour, merveille, musiques... Tu es ma musique des heures. Et à ton regard et à ton âme t'offrir ces voix, ce moment de grâce, cette beauté de l'intime qui dit tout. Je te regarde écouter. Je vois ton visage qui se fait lointains et émotions. Je regarde tes yeux et j'effleure ton silence. Je suis là et je te regarde. Et cette musique pour être avec toi, en toi.
Hier tu m'as dit " aucune femme ne m'a aimé comme ça". Moi je te réponds " aucun homme ne m'a aimée comme ça". Jamais. Jamais. Et je n'ai jamais aimé un homme ainsi ni un homme comme toi.
Merci pour la belle pensée. Merci pour les images. Merci d'exister pour moi, merci d'être mon homme.
Je t'aime.
Oui, je t'aime surement comme aucune femme ne t'a aimé. Je ne sais t'aimer qu'ainsi parce que c'est ce que je vis, ce que je ressens, ce que tu allumes en moi, ce que tu révèles en moi...
Je t'aime.
Tu m'es mes mots devenus mots des manques et du désir. Tous ces mots que je lie afin qu'ils deviennent pont entre toi et moi, passerelle unique qui nous rend à un instant de nous. Juste nous, pour nous, à nous.
À toi mon bel amour, à toi qui vis si loin de moi. À toi que je chéris, que je roule tendrement en mes mots, à toi mon beau sensuel, mon doux, mon sentimental, mon tout.
Regarde : je suis là, sous tes yeux et un faisceau lumineux me dessine une terre lointaine et un homme devenu mon étoile, mon port, ma force et ma fragilité.
Je suis là.
Mon homme des larges, mon homme des ailleurs, mon rêveur, mon passionné, mon amour, mon amour t'aimer et vivre. Vivre. Vivre pour te vivre. Vivre pour t'aimer. Vivre pour que ma vie te rende à ton rêve. Vivre pour que tu entendes l'amour d'une femme pour toi. Et sa foi en toi. Et son abandon à toi, en toi.
Je t'aime.
Dans ma nuit qui vient je vais te revivre sensuellement, laisser mes doigts rouvrir les chemins de ton corps, rendre ma peau à la tienne, me rendre à la femme que tu dessines en ton désir et m'endormir dans ton odeur.
Je t'aime. Tu me manques. Ta fin de terre est si loin, si loin de mon bout du monde à moi mais tu es là.
Je t'aime.
À l'amour, à la vie, à nous, à ce qui viendra, à ce qui est... À toi homme mien, à toi...

MMD