dimanche 8 octobre 2017

Viens...











Viens,
je te raconterai les histoires d'enfants heureux
les horizons si lointains qu'une brume les endort
je te dirai qu'il existe une île entre toutes les îles
une île unique
elle est maison sans portes
elle est ouverte aux vents

Viens,
je te danserai les nuits et les infinis
les étoiles endormies
les gestes que l'on ose, les gestes que l'on n'ose pas
pas de deux
une musique qui nous dessine
un regard déposé dans une constellation

Viens,
je t'écrirai que l'amour est cet arbre et ces feuilles
qu'il est la terre au bout de la mer
je te murmurerai qu'avec les lettres d'un nom
je peux écrire les mondes
viens,
je t'écouterai dans mes bras

Viens,
je tisserai pour toi une image, un tapis, des couleurs,
j'inventerai une dune et encore une dune
et des vents qui viennent de tous les univers
je te raconterai ce qui s'entend et ce qui s'écoute
des chants si vieux
des chants si neufs

Viens,
je tatouerai à tes yeux tout l'amour du monde
les mains qui se lient
une amante allongée dans ton cou
les vagues et les plages, les ressacs ,
tous les phares
les ports et les ancres à lever

Viens,
Je ferai d'un lit un voyage
je te soupirerai les corps et les plaintes
et l'eau et la poésie
viens,

Et quand tu seras là, ici, ailleurs, là bas, en moi
homme mien, homme mien,
j'ouvrirai les fenêtres d'une maison des couleurs

Tu seras rentré chez nous.

Mariem mint DERWICH