vendredi 27 octobre 2017

Mon amour, mon lointain. Merci pour la belle surprise ce matin. Si belle surprise que j'enferme dans ma boîte mémoire, ma boîte de nous, celle qui dit tant de choses et qui permet que ma vie continue.
Je te regardais et c'est comme si je touchais ton sourire et ta voix. Je vous regardais et j'étais rentrée à la maison.
Je t'aime pour tout ça : nous n'aurons pas eu toute une vie à vieillir ensemble mais nous avons tellement plus,  nous avons, nous possédons un instant d'éternité. Nous n'aurons pas eu d'enfants à déposer dans le coeur et les mains de l'autre mais nous avons la magie et nous aurons cette magie pour tout le temps du monde qui s'en vient. Il reste la joie d'un homme et d'une femme qui se regardent et qui s'aiment, qui ont noué leurs mains, qui brodent des absences pour mieux faire naître une présence. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime pour le miracle que tu es pour moi, ce miracle fait homme mien, dans les yeux et la voix duquel je me noie.
Mon si bel amour... Mon si tendre. Mon si mien, mon si aimé, mon si attendu. Mon homme, ma fierté, mon bonheur, ma tendresse, ma passion, mon amour de si loin...
Tienne. Tellement tienne. Entièrement tienne. Juste tienne, tienne pour ta vie, tienne pour tes mains, tienne pour tes yeux, tienne pour ton corps, à ton corps, tienne pour ta voix, tienne pour tes frissons, tienne pour tous tes manques...tienne pour les années qu'il nous reste; tienne pour t'accompagner.
Femme tienne. Et, jour après jour, sans te nommer, je te présente au monde, je lui raconte combien tu es mon homme, combien tu es ma lumière et mon étoile. Je lui dis que je t'aime et que j'en ressens une joie profonde. Combien je suis fière d'être ta compagne d'âme et d'amour, ta compagne de désirs, ta compagne de coeur. Et combien tu as transformé ma vie. Et combien je me suis inscrite en ta mémoire.
Ma belle histoire, mon ange... nous entends-tu? Entends-tu ce qui fut et qui est ma mémoire maintenant? Entends-tu cette nuit là bas, entre mer et sable, où tu étais sorti dans la nuit et où, avant d'aller te recoucher, tu es venu prendre ma bouche endormie, fort, si fort? Et moi qui me suis rendormie avec ta chaleur sur mes lèvres et enroulée dans la paix de ce geste amoureux?
Entends-tu? Sens-tu ma bouche contre ta bouche?
Je t'aime. Ouvre ta main que j'y dépose notre histoire, que j'y allonge tendresse et douceur, que j'y dessine un murmure de désir, un murmure de plaisir, que j'y inscrive mon nom et mes mots de toi... Ouvre ta main et pose la sur ma peau. Tienne en cette main. Tienne en ton nom.
Tu m'as écrit des mots qui me brûlent : oui je suis ton manque, ta vibration, ton pétillement, ta douceur, tes courages, tes espoirs, ton amour, ta femme. Je suis tout ça et tellement plus encore : je suis ton atome ma belle profondeur, mon amour si fort, ton atome.
À ton"Oui" je pose mon "Oui". Oui homme mien. Ce Oui qui contient tant de belles choses et une vie à venir, une vie où nous serons.
Aujourd'hui je suis à l'aube de toi. Il me reste toute une vie à te vivre, à nous vivre, à oser, à respirer, à apprendre. Je suis à l'aube de toi.
Il y a tout l'amour du monde à faire et à porter.
Je t'aime.
Cette nuit j'ai allongé mon corps sous tes mains... et je me laisse emmener là où tu veux. Je suis note de plaisir. Je suis note du manque. Je suis ta note.
Je t'aime mon si fort, mon si doux, mon magnifique.
Je t'aime.
Dormir dans ton odeur... J'en rêve, je le vis nuit après nuit. Et, parfois, quand le sommeil refuse de venir, je t'écoute bouger dans ta nuit, respirer et je remercie le ciel pour la douceur de ces moments.
Je t'aime. Tiens tes bras refermés sur moi, fort, fort... Tiens moi, je suis une femme heureuse. Je suis là... Je te désire; je t'aime; je suis à toi. Tienne.
Amour mien.

MMD