mardi 23 janvier 2018

Mon étoile, ma chair, mon amour,
manquer de toi. Manquer de toi. Manque et manque. Fracture profonde.
Nous regarder heureux de l'autre, apaisés de l'autre et reprendre le chemin de mon regard ininterrompu sur toi.
J'ai retrouvé l'odeur de la mer. Et tu es en elle.
Que Dieu fasse que le manque de toi ne cesse jamais. Manquer de toi signifie ta présence en moi, à moi. En manquant de toi je promène mon amour pour toi et tu es si vivant dans ce vide. Tu es.
Cette nuit, dans la musique, dans la douceur je repars à la toute première fois et je suis encore émerveillée et apeurée, terrifiée. Et je bascule en toi. Je te regarde et te trouve beau, si beau.
J'apprends ta voix. Je ne sais pas encore qu'elle va m'habiter pour l'éternité. Qu'elle m'habite.
Je ne sais pas encore que je vais naître sous tes mains. Je ne le sais pas encore. Je sais juste que je ne suis qu'un immense battement de coeur. Je remonte le temps de nous et je découvre le goût de ta bouche et reçois en moi tes premiers murmures.
Je suis là bas. Tu es beau, tu es immense, tu ne sais pas encore si tu dois rester ou partir. Et, une lettre infinie plus tard, je te remercie d'être resté ce soir là.
Nous vivons la plus belle des histoires. Merci mon ange, mon amant amour amour.
Je t'aime.
Rien n'est facile, rien n'est juste, mais tout est beau.
Tu es aimé amour mien. Tellement aimé. Et tu aimes. Alors oui, manque moi encore et encore! Manque moi à en mourir d'amour pour toi. Manque moi pour que tu continues à vivre poésie au monde. Manque moi pour que l'amour perdure. Manque moi pour maintenant, manque moi pour hier, manque moi pour demain et pour tes bras m'enfermant et ta bouche sur mon front et ma voix amoureuse femelle, au fond de moi, qui récite ton nom et la paix...
Manque moi. Manque de  moi.
Manque de moi pour que je vive en toi, en nous, dans cet espace que tu as dessiné à la mesure de ce qui nous lie.
Je t'aime. Tu me manques.

MMD