mercredi 3 janvier 2018

Mon tendre, mon doux, mon mien...
Sentir, ressentir ta lassitude, ton désarroi face à la violence ré apparue, face à ce laminage pervers de toi et être là, mains vides, dans l'incapacité de refermer mon amour sur toi, de t'apaiser, de t'écouter, de te faire sentir un autre monde...
Mon tendre, si tendre... De toutes mes forces j'essaie de t'envoyer mon amour, ma tendresse, mon respect de toi, mon admiration de toi, mon désir de toi, mon émerveillement de toi. De toutes mes forces, pour que tu t'accroches à nous et au fait qu'il existe un autre monde, sans cris, sans méchancetés, sans névroses.
De toutes mes forces je lance tout ça vers tes lointains...
Je t'aime. Je suis en colère contre tout ça. En colère car je ne supporte pas l'idée que l'on puisse te faire du mal juste pour cacher ses nullités et ses médiocrités... La méchanceté est l'arme du faible, de celle qui n'a rien à dire, rien à penser, rien à offrir au monde et aux autres, pas d'amour en elle sauf un amour hypertrophié d'elle même, un ego si monstrueux qu'il lui fait oublier l'autre...
Alors je vais te redire qui tu es, quel homme est en toi. Je te le redirai jusqu'à ce que tu te regardes autrement, hors de cette anesthésie de toi qui te fais t'oublier pour accepter l'inacceptable ( et non je ne t'idéalise pas; je parle juste de l'homme qui m'a percutée, cet homme que j'ai attendu toute ma vie).
Je te vais te reparler de cet homme que j'aime à en vivre, toi : tu es intelligent, de cette intelligence des choses et des autres, de cette sensibilité à la beauté et au monde. Tu es un musicien, une âme musicienne. Tu es un amoureux des mots. Tu sais tant de choses, de ces savoirs appris et de ces savoirs que tes mains rendent naturels. Tu es bon. Ton coeur est immense. En lui tu portes tant de vies. Tu n'es pas facile parfois mais même en tes colères j'entends l'homme qui, parfois, craque. Tu es beau, si beau, tellement beau... Même ton corps martyrisé est beau. Il raconte des histoires de libertés, de jeux avec les éléments, de courage et de rêves à vivre. Tu es beau. Tu es homme aux silences comme des profondeurs pour ceux qui savent entendre et écouter. Tu ne parles pas beaucoup mais tu t'illumines quand les mots de tes passions te viennent et, alors, tu es homme à regarder briller.
Tu es mon homme qui sait refermer ses bras sur une femme qui tremble et qui pleure.
Tu es un amoureux des livres, de la lecture, de ces temps coupés du monde.
Tu es si fragile souvent, en ces moments où tu baisses la garde et te mets à pleurer et où ton regard redevient celui du petit garçon que tu fus. Mon homme perdu parfois et qui a su pleurer en mon regard...
Tu es fragile de tes histoires passées, de toutes ces cicatrices mises à ton amour, aux tiens, de ce qui n'a pas marché avant et que tu portes comme une croix, de ce qui te fut retiré, de ce qui est blessé en toi, profondément blessé. Tu es mon fragile homme mien. Cela te rend étoile en moi.
Tu es mon homme des vents et des grands larges et des présents rendus à tes attentions dans la construction d'un bonheur des tiens. Tu es cet homme là et tellement plus encore. Je t'ai eu en moi, j'ai imprimé ton odeur sur ma peau. Je t'ai eu en entier dans le tremblement du plaisir et dans la légèreté d'un rire, là bas, là bas... Tu es celui qui sait tout faire avec ses mains, même reconstruire une femme explosée.  Et la rendre à la musique, à la lumière, à l'infini et à l'amour...
Tu as mis au monde des entants qui ont tes audaces et tes rêves et tes libertés... Ils sont toi, tellement toi... Tellement toi...
Je n'ai que mon amour à t'offrir et une vie possible, enfin. Toutes ces années à nous attendre, même quand nous avons cru que plus rien ne nous arriverait et que nous avons accepté la mort lente, douloureuse, de nous dans des couples atonie et tristes... Ne pas rater le rendez-vous coeur mien, homme mien, bel amour mien... Surtout ne pas rater le rendez-vous et parfaire ce cycle pour que d'autres cycles viennent et d'autres danses, d'autres vies où Rumi tourne pour l'éternité pour ceux qui aiment et s'aiment...
Je t'attends. Et je t'attendrai. Mes bras t'attendront. Et mon coeur aussi, ce coeur qui t'appartient. Et mon corps. Et tout ce que je peux t'offrir, vous offrir, nous offrir.
Je t'aime.
Tu me manques mon étoile lointaine, ma respiration, mes battements de coeur. Je suis là amour mien. Je suis là.

MMD