vendredi 26 janvier 2018

Amour mien, mon amour amour,
merci de me faire partager tes amours. Merci pour les photos. Merci de m'offrir tes vies, ta vie, ton coeur immense, si grand qu'il les tient, tes merveilles, en toi. Merci... Vous êtes beaux. Merci pour tes merveilles. Merci d'être...
Vous regarder et regretter de ne pas avoir pu t'offrir un enfant, un enfant de nous, un enfant de mon ventre, un enfant qui aurait eu, j'en suis sure, ta gentillesse, ton intelligence des choses, ta fragilité, tes sensibilités. Regretter...
Je te regarde, je vous regarde.
Je viens de découvrir les 3 photos. Vous êtes beaux. Tu es beau.
Je t'ai maintenant un peu plus, avec tes merveilles, toutes tes merveilles. Merci.
Je ne sais que penser, à l'heure où je t'écris : " les aimer, les aimer.".  Les aimer parce qu'ils sont tiens. Vous aimer parce que vous faites partie, d'une manière ou d'une autre, de ma vie. Vous aimer parce que tu es. T'aimer parce que tu es homme à aimer.
T'aimer parce que tu es mon homme, avec tes passés, avec ce qui est en ce moment, avec ce qui viendra, dans ce qui viendra. T'aimer indissocié des merveilles. T'aimer... À ton coeur j'appose mon coeur : il contient tant de vies à aimer.
À nous deux tant d'amour...
Je t'aime.
Et je sais qu'un jour je déposerai une petite fille, un bébé, en tes bras. Nous l'aurons conçu avec notre amour, avec le coeur. Elle sera enfant de l'amour, pas de la physiologie. L'enfant pour permettre au cycle de se refermer. Elle portera les noms que tu as choisi et que tu as murmuré. Elle sera nous et eux et notre éternité.
Elle sera une merveille elle aussi. Fille d'une lointaine, fille d'un homme aux yeux de brume.
Et je lui raconterai quel homme tu es. Je la ferai dépositaire d'une mémoire pour que tu vives pour l'éternité, dans le souvenir, plus tard. Je lui dirai l'amour en toi, tes rêves, tes mains de bâtisseur, ta démarche, tes larmes, tes lectures, tes musiques. Je lui dirai que toi qui fus si mal aimé a percuté un jour son atome et qu'une femme l'aime et l'a aimé. Je lui dirai que tu es ma poésie. Que tu es sa poésie. Qu'elle fut enfantée dans nos regards accrochés l'un à l'autre, dans nos mains liées, dans nos corps désirs et dans nos coeurs et nos Je t'aime. Je lui chuchoterai que nous l'avons rêvée et que, ce jour là, tu as pleuré, abandonnant ta façade d'homme fort pour redevenir cet homme fragile qui me bouleverse tant. Je lui dirai tout ça. Et qu'elle est une perle. Fille d'un magnifique. Fille du coeur. Fille amour. Fille de nous.
Je vais me battre pour ça. Pour qu'elle existe. Elle nous attend.
Je t'aime tellement...
Tellement.
Rêve nous. Rêve la. Rêve moi. Je suis là. Nous sommes là, elle et moi. Je t'attendrai amour mien.
Je t'aime. Je vous aime, mes merveilles, toutes mes merveilles. Et toi pour seul et unique compagnon, pour seul et unique amant, pour seule et unique vie.
Je t'aime.

MMD