dimanche 11 février 2018

Je ne sais faire que ça : prendre soin de toi comme je peux, te porter, être là dans ta vie, en ta vie, t'aimer pour que tu t'aimes enfin, t'aimer parce que tu es homme à aimer et que tu es l'homme que j'aime.
Et frissonner en ta voix, frissonner quand tes doigts m'effleurent; te regarder parce que je ne peux m'en empêcher; te regarder marcher, manger, fumer, lire, conduire, aimer.
Je ne sais pas si c'est ainsi que l'on aime mais c'est ainsi que je t'aime et que me sens femme avec toi.
Amoureuse d'un magnifique, d'un magnifique.
Oh mon sensuel, mon amour, mon doux, mon triste, mon tendre...
Je suis là amour mien, mon homme, mon homme, je suis là, à tes bordures, dans cet appartement, dans ma vie sans toi et je t'aime d'amour fou.
Ce soir je prends ton visage entre mes mains et j'ouvre les yeux à en avoir mal pour te regarder dans le plaisir, pour que tu vives éternellement dans la mémoire d'une femme à qui tu as offert une rédemption pour tous ses manques et toutes ses blessures, pour toutes ses amnésies.
Je suis là pour que quand tu te sentiras décalé, replié dans tes silences, tu te souviennes qu'une femme t'aime pour ce que tu es, simplement toi. Que cette femme t'aime dans ton tout, dans tes vies. Qu'elle éprouve la magie de ton corps, la lumière de ton intelligence des choses, les larmes jamais loin dans tes yeux de brume, la cassure de ta voix qui lui murmure "Je t'aime", ce murmure soudain rauque qui me chavire. Elle t'aime dans toutes tes histoires.
Cette femme t'attendra toute sa vie parce que tu es sa vie, la seule vie qui vaille, le seul sang qui court en elle, la seule respiration possible. Elle t'attendra parce que c'est son destin. Elle t'attendra pour te regarder vieillir et pour que nos mains, un jour, se souviennent de nos doigts noués et plus jeunes, de nos corps, de nos bouches prises à l'autre, des voyages, des Je t'aime dans l'obscurité d'une nuit étoilée et le vent d'un bord de mer, là bas où je fus si heureuse... Elle t'attendra parce que tu es son atome, sa lumière, son âme. Sa musique. Et cette femme amoureuse a choisi d'être ta compagne, tienne, quoi qu'il arrive. Et qu'elle ne connaît que cette fidélité à à toi, cette puissance du lien à toi. Amoureuse rêveuse. Amoureuse de son homme.
Tu sais que cette femme a essayé de partir loin de toi et qu'au moment où elle prononçait les mots elle mourait en elle, explosée.
La souffrance terrifiante cette soirée là, la souffrance en moi, comme si mon coeur s'arrêtait de battre.
Je crois en l'amour fou, en l'amour que l'on reconnaît, que l'on accepte, en aimer et être aimé.
Tu es mon homme. Mon homme. À toi ma vie, à toi tout ce que je peux t'offrir.
Je t'aime homme mien.
Je t'ai reconnu comme partie de moi. Bel bel amour mien.
Ta sentimentale, ton amoureuse, ta "guerrière" lointaine qui s'est posée en tes mains, tes belles mains d'homme.
Tienne, absolument tienne. Mon pas comme les autres. Je t'aime.

MMD