dimanche 11 février 2018

Poésie pour un mot...

À la femme qui m'attend
à la petite fille qui sommeille
à l'île au bout du chemin

À la douceur d'un matin partagé
à une odeur pour alphabet
à la mer qui danse derrière mes yeux

À la nuit qui vient
à l'heure rousse
à la main en silhouette

À l'homme qui tient sa tête courbée
à la respiration
à la tristesse

À l'amour, au ciel, au bonheur
à l'odeur du café sur ta bouche
à la beauté d'un rire

À l'enfant qui se rêve
à l'enfant qui se joue
à l'enfant qui s'envole oiseau

À la vie qui trépigne
à la larme sur la joue
à la peine

Au bleu rouge bleu sur la peau d'un enfant
au chagrin enfantin
au " Aime moi, aime moi"
au sanglot
à l'enfant qui ne sait pas encore
qui ne sait pas toujours
qui rêve qu'il rêve un rêve
et il court, il court,
et elle court, elle court,
attraper un horizon
l'endormir dans son lit
ouvrir une main, petits doigts odorants,
"Aime moi aime moi"

À la femme qui s'en vient
à la femme qui s'en va
à la femme qui s'endort au contour d'une épaule

À la vie, à l'amour, à la mort
au désir
à la musique qui berce un atome
à l'infini
à la dernière frontière à ouvrir
à mon coeur et son unique battement
à mon âme
à toi

À toi

Mariem mint DERWICH