lundi 6 novembre 2017

Je te cette nuit si belle...

Merci pour les nouvelles. Merci malgré la difficulté.
Merci pour toi qui poses une pensée de moi dans ta vie, qui me garde en toi là où tout est fluide, là où la paix est, là où je suis moi et où je t'aime.
Je pense à toi, à vous, revenus dans le monde des tensions pour un oui ou non. Ça m'attriste, ça me touche, ça me donne des envies de guerrière, des pulsions protectrices. Je te l'ai écrit un jour que pour vous je suis une vraie lionne, défendant les siens, ceux qu'elle aime.
Mais je sais que tu es l'autre côté du miroir, celui qui offre de l'amour et non des colères, celui dans les bras duquel ils viennent habiter, leur permanence de tendresse.
Oh ma merveille, mon merveilleux, mon lointain, mon amour...
Je suis là. Je n'ai que la douceur que tu m'as permise mais elle est là; elle existe. Alors si tu m'entends, si tu me ressens, si je manque à ta vie, ouvre les mains et prends la.
Cette nuit je referme les bras sur ma mémoire, en elle. Tu y es, tu y es toujours.
À  une constellation j'ai associé un lever de soleil. Et je te respire en eux. Je t'aime en eux. Je mets toute ma volonté pour que te parvienne ce qui tourne en moi et que je voudrais pouvoir déposer à ta vie en ce moment.
Je suis là homme mien. Et je serai toujours là pour toi et pour eux, pour vous. Toujours. N'es-tu pas ma permanence faite homme, mon identité, mon nom, mon sang ?
Je t'aime amour mien. Je t'aime.
Je continue à t'envoyer des musiques pour que nous s'écoute et s'écrive aussi en notes. Pour les manques, pour l'absence, pour la présence si forte de l'autre, de toi.
Tu m'accompagnes.
Prends ma main, comme tu le faisais en conduisant, ce pas de deux sensuel et tendre entre deux peaux pour dire ce qui ne se nomme pas... Prends ma main. Elle a ta main pour horizon et ciel. Elle est bien en ta paume, en tes doigts qui jouent mes doigts. Comme je suis bien en mon amour pour toi.
Je t'aime.
Je suis là. Je viens effleurer ta nuque et la courbe de tes épaules, respirer ton odeur en ton cou, là où c'est si fragile, si chaud, si odorant, si désirs... Je suis là.
Je t'aime et je t'étoile, je te cette nuit si belle, je te odeurs de la mer, je te vent frais, je te silences, je t'aimer, je t'amour, je te vous...
Douceur, douceur...
Et toi pour envelopper mon corps et permettre le sommeil...
Je t'aime.
Prends soin de toi mon bel animal, mon bel amour, mon homme... Aime nous.

MMD