mardi 7 novembre 2017

Mon tout amour...

À toi cette musique que je t'ai envoyé. Pour la douceur, pour l'étincelle devenue une mémoire, pour le frisson qui court sur la peau, pour le retour vers nous, vers toi.
Et pour l'esprit qui se pose enfin pour quelques heures et que je n'ouvre qu'à toi. Pour te vivre. Pour que tu me vives. Pour ces quelques minutes où les bleus à l'âme s'estompent et s'éveillent désir, apaisement. Je t'aime.
J'écris dans le salon, assise par terre. Notre chat me regarde. J'ai éteint la lumière. Il y a juste cette pénombre bleutée, la musique, le souffle frais dans mon dos. Le monde s'est arrêté. Je l'ai laissé à la porte de tout ce qui pique.
Et je suis repartie en nous. Je m'y installe, je me rends rondeur et douceur. Si je ferme les yeux je sais que tu vas venir, que tu vas déposer ton silence et les murmures qui viennent avec à l'orée de ma peau. Et je redeviendrai celle qui...
Je t'aime.
Ce soir j'aimerais m'asseoir là, par terre, à tes jambes, poser ma tête sur ta cuisse et laisser la musique et ta présence me rendre tienne et paix, si paix...
Comme quand nous avons regardé le ciel là bas et avons fait partie d'un instant de nuit dans le vent de la mer, la fraîcheur et que nous nous sommes allongés face à l'infini. Et que je t'ai tant aimé, tant...
Mon ange. Mon si bel ange. Mon si amour. Mon tant amour. Mon tout amour.
Merci pour tes mots. Oh mon improbable devenu mien. Mon homme qui a osé, qui a franchi la porte, qui a ouvert ses bras pour que je pleure et abandonne enfin ma fuite. Mon homme qui a fait de son cou mon abri, de son coeur mon nom de lui, de son corps ma lettre infinie, de ses mots une poésie, de ses silences une femme qui s'éveille, de sa sensibilité une musique, de son intelligence un geste envers moi. Mon amour qui m'a dit " Tu fais partie de ma vie". Mon amour amant âme soeur ami, mon familier, mon éternité...
Je t'aime. Oui tu me manques à en mourir mais j'aime ce manque car il dit que tu existes et que je t'aime.
J'entends parfois quand tu penses à moi, quand tu imagines mon regard dans certains lieux, à la découverte de ce que toi tu vois et vis.
Je t'entends mon étoile, je t'entends.
Alors regarde pour moi, pour nous deux. Regarde que je puisse voir aussi, que je sois derrière tes yeux, que je vous vois. Regarde et d'un soleil qui se couche dans ton lointain redessine la femme qui t'aime et qui t'attend...
Je t'aime. Je t'aime.
Femme tienne. Femme à toi. Ta femme. Pour la première fois de ma vie je répète ce " ta femme" et l'apprend. Je n'ai jamais été la femme de personne, à personne, pour personne.
Je n'aurais pas vécu en vain : j'aurais vécu pour t'avoir retrouvé, pour renaître, pour redevenir femme à...
Je t'aime.
Vis nous, pense moi, pense nous. Et regarde l'horizon : nous y sommes...

MMD