jeudi 21 décembre 2017

Qu'ai-je donc besoin du monde?

Parce qu'une absence a toujours goût de la cendre, du feu, de la terre
de l'eau des yeux
de l'eau de l'âme
il faut ouvrir les nuits du monde
poser un souffle sur une épaule
et à ma bouche délier une main

elle effleure, elle voyage
elle est voix
elle arpente mes hanches
s'endort paresseusement à mes seins
écrit un murmure en mon ventre

une voix apaise ma nuque
je l'ai enfermée en moi
tu m'expires
je t'inspire en mes cheveux et mes bras et mes cuisses

Poser une lumière sur le rebord de la fenêtre
un lever de soleil tournoie une étoile
petits sons de l'aube
et l'eau des yeux
et l'eau de l'âme
le corps comme une virgule
un arc se fait note

À une plainte une amante
amoureuse
femme
femelle
inscrit
et l'eau des yeux
et l'eau de l'âme
les bleus des doigts

Une voix sur mes reins
un parfum
le piquant
le sel
l'eau de la peau
l'eau de ta bouche

Je ferme mon regard sur la courbe de ton épaule

Qu'ai-je donc besoin du monde
et de mes paupières
quand ta voix m'est peau?
et eau des yeux
et eau de l'âme

J'ai dormi au creux de ton cou
dans l'eau de tes yeux
et l'eau de ton âme
mes doigts allongés à tes lèvres

Qu'ai je donc besoin du monde?

Mariem mint DERWICH