jeudi 1 mars 2018

Je t'aimerai par dessus les hommes et toutes ces vies que nous regardons vivre. Par dessus l'absence pour que celle-ci devienne présence intime. Pour que le bleu du ciel reste bleu, pour qu'une constellation continue de m'éblouir, pour la musique, pour un livre partagé, pour un silence renaissant en lettre amoureuse.
Je t'aime par delà la morale, les conventions, pour l'amour, pour la vie, pour l'infini. Je t'aime à en aimer vivre, à en effacer ce qui fut, à redécouvrir ma peau intacte et la beauté d'une pensée vers toi au réveil. Pour la sensation de plénitude qui me rend neuve, à chaque fois neuve, comme face à la beauté d'un paysage. Pour le mot de toi, qui est toi, et que je tiens en ma main et que je re dépose, encore et encore en ta mémoire, à chaque regard de moi sur toi et à chaque souvenir qui vit derrière mes yeux.
Et à t'aimer maintenant, hier et demain je sais que la douceur existe, que la paix est, que les possibles sont des poésies à inventer. Je sais ces certitudes. Je sais que plus jamais je ne serrerai les dents, toute acharnée dans des gestes quotidiens pour endormir une douleur lancinante.
Je sais que je t'aime quand je revis ton épaule découpée dans une pénombre, la plaine de ton dos, l'espace de ta nuque qui raconte les soleils et la vie du dehors, ton souffle soudain profond, ton odeur si familière et que je transporte en moi comme un parfum.
Je sais tout ça tu sais, je le sais tellement que je renais à chaque fois. Dans ta main sur mon sein, dans ta main qui tourne les pages d'un livre, dans ce mouvement fugitif sur ton visage quand tu écoutes une musique qui te bouleverse.
Je sais tout ça tu sais, je le sais tellement...
Je le sais dans cette attente de tes petits signes. Elle dit, cette attente parfois douloureuse, que je ressens toujours la magie de toi. Que je te vis. Que je t'aime.
Rêve nous. Rêve nous homme mien. Et ne nous laisse pas partir. Nous sommes en train de construire de l'amour. Et nous le ré inventons à chaque rêve commun.
Je te rêve, je t'aime et je t'attendrai. À notre encre marine....
Je t'aime.

MMD